Glimpses of adventure

[RR] Faerbast - Page 2

Mémoire d'un gnome des bois

Quelques jours se sont passés depuis notre dernière aventure. Tout se déroulait pour le mieux à l’auberge du Phoenix Éternel (d’ailleurs, je voulais demander à Kurgan pourquoi il a choisi un tel pléonasme comme nom d’établissement, mais je crains un peu sa réaction). Je travaille toujours le soir à la cuisine et je me rends au Collège de Magie le jour. L’auberge semble bien vide depuis que Darian nous a quittés pour retourner à son monastère et qu’Hanalisa passe le plus clair de son temps dans sa chambre. Je la trouve de plus en plus bizarre.

Quand on parle de bizarre, on tombe toujours sur pire. La Couronne de Pékal s’est de nouveau adressé à nous, en nous baptisant la « Compagnie du Phoenix Éternel », pour une mission délicate. Nous devions escorter un ambassadeur venu d’un pays étranger jusque chez lui. À première vue, tout paraissait normal, jusqu’au moment où nous tombions face à face avec le dit ambassadeur : un grand humanoïde avec ce qui semblait une tête de héron répondant au nom de Mektak. Nous sommes partis immédiatement après l’entrevue avec Tergal. Le voyage vers le pays de l’ambassadeur fut des plus agréables. La compagine de Mektak le fut encore davantage. J’étais très curieux au sujet de son pays, surtout, disait-il, qu’il était très éloigné de Pékal, mais que nous nous y rendrions très rapidement. Tout au long de notre voyage, une procession de gens s’est jointe à nous pour le voyage, à l’exception du dernier groupe, qui se révéla en réalité être des créatures de la pire espèce, une aberration à l’ordre naturel des choses : des morts-vivants. Après cette agitation, nous avons poursuivi notre voyage jusqu’à une mare de boue que Mektak décrivit comme le moyen le plus rapide de se rendre en son pays. J’aurai donc tout vu! L’enfoncement dans la boue fut difficile et quelques uns des voyageurs abandonnèrent le périple. Nous émergèrent d’une autre mare, mais dans un tout autre pays. Quel magnifique pays c’était! Un marais à perte de vue, des gros insectes, potentiellement de monstrueux alligators et des lutins qui chantent en cacophonie! Malgré ce milieu visiblement hostile, j’étais fasciné par le fait que nous étions simplement « ailleurs », comme dans un rêve.

Ce rêve se poursuivit après que Mektak nous est guidé chez la dame qui dirigeait son pays, connue sous le nom d’Antunes. Elle nous offrit un repas digne d’une table de roi. Elle nous proposa, à la fin du repas, de participer à l’une de ses expériences en échange d’une récompense et nous laissa la nuit pour y réfléchir, nuit que je passai dans l’immense bibliothèque d’Antunes. Les enfants Amoroth et Mieka étaient prêts à tout pour amasser de l’argent dans le but de payer la dette de Kurgan. Je n’avais pas une telle contrainte, malgré que j’aime bien Kurgan, mais je décidai de quand même participer à l’expérience qui pourrait se révéler des plus intéressantes. Nous avons donc accepté à l’unanimité. Je me suis réveillé des heures plus tard dans ma chambre, titillé par la faim. En me regardant dans le miroir, je vis mon reflet bouger d’une façon différente. Je me demandais de quel sortilège il s’agissait, mais je rendis vite compte que c’était Tenser qui avait pris mon apparence. Pure merveille! Tenser n’était pas un simple chat, mais une créature changeuse de forme, un Grimalkin. Il me confia être capable de prendre ma forme et bien d’autres, et que je serai moi-même capable, avec le temps, de changer de place avec lui. Après une longue discussion avec Tenser, la faim reprit le dessus. Par chance, ma chambre donnait sur la cuisine! Étrange, mais très pratique. Les autres vinrent me rejoindre peu après. Ariana me regardait d’un air étrange, Mieka cherchait son armure et Darius, qui arriva le dernier, semblait totalement perdu. Nous quittâmes ensuite la demeure de dame Antunes pour retourner à Bet Rogala, escortés jusqu’à la mare par des alligators géants. Très rassurant…

Notre voyage de retour nous permit de rencontrer une barde itinérante du nom de Raeva. Dès que je l’aperçus, je sus qu’elle était une vipère. Elle me regardait constamment et riait sur mon compte. Elle nous accompagna sur le chemin et dormit dans la même grange que nous. Au beau milieu de la nuit, je me réveillai en sursaut : la maudite Raeva m’avait suspendu par les pieds et me piquait avec son doigt sournois. Tenser vint à mon secours en me détachant. Cette folle, elle me paierait ce qu’elle m’a fait subir, parole de gnome des bois. Et ma vengeance s’abattit sur elle dans la même nuit : j’ai rempli son sac avec les excréments de bovins. Excellent! Tant pis pour elle! Cette chienne devra faire le ménage de sa garde-robe!

Notre retour à Bet Rogala nous réserva une terrible surprise : la capitale de Pékal était envahie par la peste! Quelle horreur! Sûrement un lien avec l’histoire de la peau dans le lac… La ville était en quarantaine. Raeva y entra sans hésiter. Qu’elle pourrisse! À mon grand dam, Darius et Mieka y entrèrent aussi. Que les dieux les protègent. Je restai à l’extérieur de la ville avec Ariana. Elle m’emmena dans une grotte en forêt. Bien qu’Ariana ne soit pas très expressive, je pouvais lire sur son visage l’inquiétude pour ses frères et son père.

Comments

JayLavoie JayLavoie

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.